L’édito de Mai/Juin (n°135)

Haïku. L’heure est au haïku. Petit poème japonais à la forme très codifiée (césure, référence explicite à la saison), le haïku traduit mieux que n’importe quel discours la brièveté des choses, l’impermanence illustrée par la nature, le détachement spirituel. Le temps...