L’édito de Mai/Juin (n°153)

CE PRINTEMPS-LÀ « Pourquoi mes dessins sont-ils ressentis comme un répit dans ce tourbillon de nouvelles effrayantes ? » se demande David Hockney dans sa « Lettre d’intérieur » lue par Augustin Trapenard, sur France Inter, le 16 avril 2020. Pourquoi ? Parce...